PORTER L'HISTOIRE
 
 
Situé à quelques encablures du Mont Saint-Michel depuis le 11ème siècle, découvrez l’histoire de Saint-James, un village Normand devenu marque de légende.
DEPUIS LE MOYEN ÂGE:
Naissance d’un savoir-faire ancestral.
 
1160 - 1396 : SAINT JAMES CITÉ DRAPIÈRE ET LAINIÈRE
En 1160, Guillaume-le-Conquérant créa le village de Saint-James dans la baie du Mont Saint-Michel. Les moutons dits de prés-salés se prêtent parfaitement à la conception de tricots et bonnets servant aux premiers pêcheurs et marins pour affronter les marées capricieuses de cette région.
18ème siècle
Naissance du chandail marin.
 
L’ÈRE INDUSTRIELLE
CÔTÉ MER :
Naissance d’un classique.
 
1850 : LE VILLAGE DEVIENT MARQUE
Léon Legallais, alors maire visionnaire de la commune de Saint-James, reprend le savoir-faire ancestral et local de filature en utilisant de la laine de pays des moutons dits de prés-salés. C’est alors que Léon et sa famille filent puis teignent la laine avant de la revendre sous forme de pelotes et d’écheveaux aux merceries de Bretagne et de Normandie, puis de sous-vêtements.
1858 : LA MARINIÈRE DEVIENT UNIFORME DE LA MARINE
VOIR NOS MARINIÈRES
1889 : LES FILATURES SAINT JAMES
C’est en 1889 que l’atelier “Moulin du Prieur” devient officiellement la société anonyme “Filature Saint-James”.
 
ANNÉES 50 À 70 :
Une affaire de famille.
 
1950 - 1970 BONTE PÈRE & FILS
Sous Julien Bonte et fils, l'entreprise abandonne l'activité traditionnelle pour la recentrer sur la fabrication de pulls, cardigans, dont le fameux "Vrai Chandail Marin Breton", tricoté en pure laine.
1956 : 3 SEMAINES DE CONGÉS PAYÉS
1960-70 : LE STYLE MARIN
Les congés payés passent de 3 à 4 semaines et les français découvrent les joies des vacances en bord de mer ramenant dans leur valise marinières, casquettes et pulls marins. La marque est plébiscitée par les amateurs de voile. L’entreprise conforte sa position de leader sur le marché de la confection de vêtements de style marin.
1970 : "Tricots SAINT-JAMES"
L'entreprise se consacre à la confection de véritables pulls marins.
ANNÉES 80 :
Ouverture sur le monde.
 
1980 : UN PIONNIER DE L’EXPORT
Saint-James est l’une des plus anciennes maisons de savoir-faire français s’étant ouverte à l’international. A Tokyo dès 1980, à travers le monde entier par la suite, la marque est ambassadrice de la tradition maritime française.
1989 : 100 ANS D’HISTOIRE
Cette année marque le centenaire de l’incarnation d’un savoir-faire millénaire. L'entreprise fête cet anniversaire par un record : elle tricote le plus grand pull du monde, haut de 8 mètres et large de 14 mètres d'une extrémité de manche à l’autre.
ANNÉES 90 :
Valoriser l’humain.
 
1990 : L’ENTREPRISE EST REPRISE PAR LES SALARIÉS.
Sous la volonté de Bernard Bonte et des dirigeants de maintenir les ateliers et les emplois en France, les Tricots Saint James sont rachetés à majorité par les employés. Après Julien Bonte, Bernard Bonte cède sa place à Yannick Duval en tant que Président.
1994 : L’ ATELIER SE RENFORCE
Devant l'évolution régulière de l'activité et malgré un contexte économique difficile, les nouveaux dirigeants décident la construction de nouveaux bâtiments d’une superficie de 4600 m2 puis de 11 000m2 en 2001.
1995 : UNE TAILLE HUMAINE
La fabrication est organisée en différents ateliers avec des tâches indépendantes, procurant ainsi une liberté de travail aux employés.
1996 : "CHAÎNE ET TRAME"
Saint-James décide de créer des collections "chaîne et trame" (pantalons, chemises, vestes, etc) en s'adressant à des confectionneurs réputés pour leur rigueur. Cette orientation permet de proposer de véritables silhouettes inspirées de la mer.
VOIR NOS PULLS MARINS
ANNÉES 2000 :
Croissance & Conscience
 
2005 : SAINT-JAMES REÇOIT LE TROPHÉE “ÉTHIQUE ET GOUVERNANCE”
Janvier 2005, les Tricots Saint-James reçoivent le Trophée "Ethique et Gouvernance" décerné par l'Ecole des Dirigeants et Créateurs d'entreprise (EDC), sous le parrainage de Jean-Pierre Raffarin, Premier Ministre.
2007 : SAINT JAMES ENTRE DANS LA FAMILLE
De génération en génération, les tricots Saint-James se retrouvent dans toutes les familles de France.
2005-2010 : DES BOUTIQUES DE QUARTIER
Saint-Malo, Paris, Rennes, Nice et même New York voient arriver une nouvelle idée du retail. Saint James fait partie des boutiques qui valorisent le commerce de voisinage : on y sent l’air marin avec ses “jetées” marquées au sol. Des matériaux sobres, des lignes claires et des teintes lumineuses laissent la collection respirer au souffle d’une authentique brise marine venue du large.
AUJOURD’HUI :
UNE FIERTÉ FRANÇAISE
 
2012 : CRÉATION DE LA GAMME “ATELIER”
Saint-James consacre une ligne entière à ses essentiels : le Pull Marin, La Marinière, Le Caban y sont célébrés comme objets rares de simplicité et de perfection.
2013 : UN SYMBOLE DIPLOMATIQUE
Saint-James fait officiellement partie des cadeaux diplomatiques offerts par l’Elysée aux ambassadeurs étrangers.
2013 : ENTREPRISE DU PATRIMOINE VIVANT
Avec l’arrivée de Luc Lesénécal comme Président, l’entreprise s’affirme en tant que fleuron de l’industrie française et reçoit le prestigieux label EPV “Entreprise du Patrimoine Vivant”, récompensant plus de 120 ans de savoir-faire.
2017 : L'HISTOIRE CONTINUE...
VOIR NOS CABANS